La quotité de l’assurance de prêt

La quotité de l’assurance, qu’est-ce que c’est ? C’est le pourcentage pour lequel vous choisissez d’être assuré. Généralement, on assure les personnes qui détiennent les revenus.

Prenons l’exemple d’ un couple qui emprunte pour la construction de sa maison. L’emprunteur 1, disposant de meilleurs revenus, peut choisir d’être assuré à 75 % et l’emprunteur 2, ayant des revenus plus faibles, d’être assuré à 25 %. C’est logique, si l’emprunteur 1 décède, l’assurance remboursera à la banque 75 % du capital restant dû et l’assuré 2 ne sera plus endetté qu’à hauteur de 25 % du prêt. Ayant des revenus plus faibles, l’assuré 2 sera en mesure de faire face à cette dette diminuée de 75 %.

Cette répartition en pourcentage s’appelle la quotité. Ceci n’est qu’une possibilité, l’essentiel étant d’avoir une couverture globale d’au moins 100 %. Regardez les exemples suivants :

Emp.1     Emp.2              Total

75 %           25 %               100 %

50 %           50 %               100 %

60 %            40 %               100 %

Il est bien sûr possible d’assurer chaque personne à 100 % ou bien une seule des deux à 100 % et la deuxième personne à une quotité moindre :

Emp.1        Emp.2              Total

100 %        100 %                200%

100 %          50 %                150 %

75 %             75 %                150 %

Quel est l’intérêt d’une assurance à 100 % pour chaque assuré (on dit aussi 100 % sur chaque tête) ?

Au décès de l’emprunteur 1 assuré à 100 %, le prêt est soldé par la compagnie d’assurance. L’assurance de l’emprunteur 2 cesse automatiquement. Les charges qui incombent à l’emprunteur 2 sont celles du couple : factures du quotidien pour l’entretien de la maison : EDF, eau, assurance, chauffage, réparations, taxes foncières, taxe d’habitation… ce qui pour une personne seule peut suffire amplement.  L’emprunteur 2 ne dispose plus des revenus de son conjoint mais grâce à l’assurance de prêt répartie à 100% sur chaque tête, il n’a plus à se soucier de rembourser le prêt immobilier.

Avant de chercher à faire des économies sur l’assurance, réfléchissez aux conséquences d’une couverture d’assurance à 50 % seulement sur chaque tête : en cas de décès, chaque emprunteur aura-t-il la possibilité de faire face au remboursement du prêt pour 50 % et aux charges du quotidien avec ses seuls revenus ?