Qu’est-ce qu’un risque aggravé de santé ?

Nous allons définir ce qu’un assureur entend par « risque aggravé de santé ».

Imaginons que vous avez eu un souci de santé qui a entraîné la prise d’un traitement. Ce traitement vous convient parfaitement et vous vous sentez en pleine forme. Vous continuez à prendre votre traitement, vous travaillez normalement, vous avez des activités tout à fait classiques, sans un suivi médical bien régulier. Malgré tout, vous pouvez vous voir attribuer une surprime, une exclusion par un assureur et notamment par un assureur groupe.

Pourquoi ? Les assureurs raisonnent à partir du questionnaire d’assurance (questionnaire de santé) que vous allez remplir, et nous vous engageons bien évidemment à noter le problème de santé que vous avez dans le questionnaire. Ne pas le faire vous exposera en cas de souci à éventuellement une non-garantie.  Il n’en demeure pas moins que cette réponse positive va entraîner un petit clignotant au niveau de la compagnie qui demandera certainement des renseignements complémentaires.

Il faut savoir qu’un assureur raisonne en moyenne : si vous avez 45 ans, il raisonnera pour l’état de santé classique d’un homme ou d’une femme de 45 ans. Ce n’est pas parce que vous ne vous sentez pas un « grand malade », mais le fait d’avoir quelque chose qui sorte de l’ordinaire par rapport à la population standard, vous fera rentrer dans ce qu’on peut appeler un risque aggravé de santé. Bien sûr, votre processus vital n’est pas engagé. Vous pouvez rencontrer une difficulté pour vous assurer, notamment par le biais de l’assurance groupe ; vous aurez certainement plus de solutions par le biais de l’assurance individuelle pour votre emprunt.